Nouveaux statuts

Accueil / Communiqués de presse / Nouveaux statuts

Edmonton, le 26 avril 2019

La Coalition des femmes de l’Alberta a procédé récemment à des changements au niveau de ses statuts constitutifs. Dans un souci de transparence, nous vous informons des motifs ayant mené à de tels changements et nous attirons votre attention sur certains points.

Un avis de convocation a été transmis en bonne et due forme aux membres afin de les inviter à assister à une assemblée générale spéciale. Cette assemblée a eu lieu le 21 février dernier et le quorum prévu dans les statuts ayant été atteint, les membres présents ont pris une décision quant aux statuts. Chaque membre présent a eu l’occasion de présenter son point de vue concernant les changements proposés. Les nouveaux statuts ont été adoptés suite au vote des membres en assemblée.

Nous vous invitons à consulter la version complète de nos statuts qui est disponible sur notre site internet. Vous y trouverez également l’ancienne version à titre informatif et à des fins de comparaison.

De prime abord, la Coalition des femmes de l’Alberta continue d’être un organisme qui représente les femmes d’expression française à travers la province tel que mentionné dans le plan stratégique de 2016 à 2019. La Coalition poursuit son travail de représentation des femmes et reconnaît l’importance de la langue française. Le français continue d’être la langue de communication de la Coalition, que ce soit au niveau des assemblées générales ou spéciales, des rencontres du conseil d’administration ou des procès-verbaux. La Coalition en tant qu’organisme qui fait valoir les droits des femmes francophones continue d’être membre de l’Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC), tel que confirmé par la lettre d’appui de la présidence de l’AFFC datée du 16 avril 2019. Les changements apportés au niveau de la langue se limitent à la forme de l’article et n’ont aucun impact quant au fond de sorte que la Coalition demeure un organisme francophone.

Les nouveaux statuts intègrent les anciens, saufs quelques exceptions, sous une forme différente et un vocabulaire plus inclusif.

Dans un objectif d’une plus grande équité et en respect de notre valeur dignité dans la diversité, des changements concernant le droit de vote ont été acceptés lors de la dernière assemblée générale spéciale.

Les changements relatifs à la membriété de l’organisme se limitent au droit de vote des organismes et des hommes. En effet, les organismes anglophones et les hommes pouvaient être membre en vertu de l’ancienne version des statuts mais n’avaient pas le droit de vote. Par respect aux membres de la communauté LGBTQ2+ dont certains ne s’identifient pas à un genre spécifique, le droit de vote est ouvert à toute personne physique.

La nouvelle version des statuts prévoit seulement un droit de vote par personne ou par organisme ou entité morale alors que celle antérieure prévoyait cinq votes par organisme.

Nos membres s’identifient pour la plupart, (99%) au genre féminin. De plus, aucun organisme anglophone n’est membre à ce jour.

Dorénavant, aucun membre du conseil d’administration ne peut recevoir de rémunération contrairement à l’ancienne version qui prévoyait autrement pour la présidence.

Pour toute question relativement aux statuts, nous vous invitons à communiquer avec la présidence.

Téléchargez le PDF